Vendredi 27 Octobre 2017
27/10/2017

  • Informations diverses

    Nous sommes au mois de Octobre.
    300ème jour de l'année, il reste donc 65 jours avant la fin de l'année.
    43ème semaine de l'année.
    Le soleil se lève à 08h10 et se couche à 18h10.
    Il fait jour pendant 13 heures et 10 minutes .

  • Vacances, Fête et Saint du jour

    Vacances

    Aucune zone n'est en vacances.

    C'est la Saint Emeline.

    Sainte Emeline entra dans les ordres chez les Cisterciennes, au XIIe siècle. Emeline tire son origine de plusieurs mots allemands : amal "travail" ...
    N'oubliez pas de fêter également les : Antoinette, Toinon, Evariste ...

  • Lune

    Phase courante

    Premier quartier
    Visibilité : 45 % Premier quartier

    Phase suivante

    Gibbeuse croissante
    Date : 30/10/2017 Gibbeuse croissante

  • Citation aléatoire

    "J'ai fini par m'apercevoir que je n'étais plus le seul à partager la fidélité de mon épouse."
    Eugène Labiche

  • Ce même jour

    En 2010

    Un certain regard
    L’homme n’en finit pas d’aimer saisir le monde à la ligne près, comme en témoigne ‘7 500 signes’. Fin observateur de l’actualité, l’écrivain et journaliste publie un recueil qui réunit ses meilleures chroniques, trois textes inédits et de nombreuses notes arrachées à son carnet de molekine. Labro ou la passion d’informer et de raconter...

    En 1870

    Ah ! Traître !
    Le maréchal Bazaine capitule à Metz avec ses 180.000 hommes. Il avait pris le commandement de l'Armée du Rhin en août : à la surprise générale, il se replia sur Metz. Par ailleurs mécontent de la poussée révolutionnaire en France qui a proclamé la République le 4 septembre, il négocie avec l'impératrice déchue et les Prussiens pour restaurer l'Empire après la guerre. Le siège dure et Bazaine finit par capituler le 27 octobre. Gambetta l'accuse alors de trahison envers la patrie pour raisons politiques : il est condamné après jugement à la peine de mort puis à vingt ans de prison. Il s'évadera deux ans plus tard vers l'Espagne où il mourra.

    En 2005

    Jeunes et flics
    Se croyant poursuivis par la police, deux jeunes se réfugient dans un transformateur d’EDF. La peur du “flic” les amène directement vers la mort alors qu’ils ont à peine 15 et 17 ans. Les médias s’empressent de relater l’information qui déclenche dans les banlieues un véritable raz-de-marée. Le 27 octobre 2005 marque le début de ce que l’on appelle “la crise des banlieues” qui termine tout de même avec le décret d’un état d’urgence, le 9 novembre. Conséquence : beaucoup de dégâts matériels mais surtout un fossé encore plus grand entre représentants de l’ordre et jeunes.

  • Navigation rapide


  • Résultats de Bing